© 2016
Andre Graziosi

Moi c'est les autres

Sculptures de lumière chargées d’humanité.
Les regards photographiés par Andrea Graziosi percent d’un souffle la bulle aux teintes
délavées dans laquelle les sujets sont placés. Le fond vide crée un espace épuré, quasi
métaphysique, qui disparait derrière la profondeur de ces yeux, laissant place à l’existence
et à la solitude de l’individu. Suspendu entre pureté du décor et dureté du regard, le corps
est le trait d’union entre ces deux dimensions, le medium qui permet au photographe d’aller
à la rencontre du soi. L’empathie ainsi établie par l’artiste avec ces corps donne forme à un
noyau intime où la nudité extérieure est un prétexte pour dévoiler son intérieur. Un endroit
préservé se construit dans ses clichés, lieu où la vulnérabilité des êtres n’a pas peur de se
montrer, de sortir à la lumière du jour. Comme un écho à la beauté classique du buste
marmoréen, ces corps portent pourtant les signes d’un vécu troublé et s’offrent au
spectateur dans toute leur fragilité. Assis devant l’appareil photo, les personnages visent
l’objectif pour y faire passer, sous un voile de tendresse, leurs tourments et inquiétudes.
Dans leur frontalité figée les sujets deviennent ainsi des miroirs qui nous regardent,
reflets d’un moi caché chez les autres, dans leurs corps et leurs regards,
dans l’image de nous-mêmes qu’ils nous renvoient inconsciemment.

Maria Angela Ciccarello

Série de 12 tirages en jet d'encre sur papier Epson Premium Semi Mat 83 cm x 83 cm, encadrement en fer travaillé et ciré à la main.

Série limitée à 3 exemplaires numérotés.

 
 
http://andreagraziosi.com/files/gimgs/th-77_andre-graziosi-moi_.jpg